Comment faire du WWOOFing en France ?

Le Wwoofing est un mode de séjour qui a vu le jour en 1971 à Londres. La première à y avoir pensé se nomme Sue Coppard. La citadine londonienne décide de contacter des fermes pour s’échapper des habitudes de la capitale pendant un week-end. Dans sa petite annonce, Sue propose ses services durant son week-end à la ferme. Ce concept a rapidement intéressé plusieurs citadins. De nos jours, on peut aussi profiter de cette expérience en France.

Qu’est-ce que le Wwoofing ?

La particularité du Wwoofing réside dans le fait qu’il constitue un voyage solidaire, économique et écologique. L’objectif de ce concept est de passer du temps dans une exploitation agricole biologique en participant à diverses tâches. Généralement, le touriste devra travailler près de 25 heures/semaine. En échange de son aide, il bénéficie gratuitement d’un hébergement et de la nourriture.

Le vacancier amateur de Wwoofing découvre le mode de vie de ses hôtes. Le mouvement s’est développé à travers le monde. Son objectif est de construire une communauté globale et durable. Actuellement le réseau recense environ 12 000 fermes réparties dans plus de 60 pays. Le principal objectif est l’échange. Ce type de séjour ne permet pas de gagner de l’argent.

Comment faire du WWOOFing en France ?

Pour devenir WWOOFeur, il faudra intégrer une communauté. Ensuite, on peut rechercher puis joindre les hôtes qui proposent ce genre de prestations. Pour organiser plus facilement le séjour, il faut intégrer l’association WOOF France. Les hôtes qui accueillent les citadins qui veulent découvrir cette expérience possèdent une exploitation agricole biologique. La recherche de fermes se fait en consultant une liste présentant des détails complets sur chaque hôte. Le touriste peut découvrir notamment les périodes d’accueils, les modes d’hébergement, les activités disponibles, l’adresse de la ferme…

Quelques catégories de WWOOFing original en France

Certains hôtes proposent de participer à des séjours thématiques inédits. C’est le cas d’un WWOOFing spécialisé dans l’écologie, où tout est prévu pour profiter pleinement d’une exploitation écologique. Il existe des établissements d’accueil consacrés à une agriculture maraîchère. D’autres Wwoofing proposent aux invités de découvrir une exploitation 100 % biologique en dégustant notamment une cuisine bio. En choisissant ce séjour, les Wwoofeur participent à l’entretien de la cour, afin de dormir gratuitement dans un authentique château.

Pour vivre de manière autonome, l’amateur de Wwoofing privilégie la yourte comme mode d’hébergement. Le principe est de vivre en harmonie avec l’environnement. Selon les programmes proposés par les hôtes, les Wwoofeurs auront la possibilité de participer à divers projets comme des travaux de construction, fabrication d’un chauffe-eau en paille ou en argile, construction d’un four, toiture végétalisée, amélioration de compost, mise en place de frigos enterrés… Les touristes amateurs de Wwoofing en France apprendront à réaliser des constructions utiles et des techniques pour vivre proches de la nature.

Les échanges de maison : nouvelle façon de voyager moins cher
Trouver un hôtel de charme au calme à Paris est-ce possible ?